L’image de la France: On n’est jamais ce qu’on pense être.

L’inquiétude règne parmi nos dirigeants, nos élites, les directeurs des grandes entreprises, des leaders des grandes « associations » des secteurs d’économie– ils n’aiment plus le terme syndicat. Mais ce n’est pas parce que le pouvoir d’achat de la population baisse, que son futur est noir donc qu’elle ne préfère garder son argent pour le strict minimum en attendant des jours meilleurs, ce qui, forcément paralyse la croissance. Ce n’est pas non plus parce que le gouvernement ne fait rien pour véritablement aider cette population si ce n’est d’augmenter son sentiment d’insécurité et de paralysie.

Non, l’inquiétude vient de l’image qu’on donne. Tel un gentilhomme des années 1950 qui s’inquiète de ce que les voisins vont penser quand ils ne verront pas sa femme à l’église ce dimanche, ni celui d’après, ou encore le suivant. « Quelle image son action irresponsable et égoïste va-t-elle donner de moi ? » Le fait que sa femme souffre, soit malheureuse, qu’elle fasse tous les sacrifices, qu’elle en ait marre de se conformer et d’obéir à ses préceptes sans bouger n’est pas le problème,  pourquoi ne continue-t-elle pas à faire semblant pour le bien de la famille – en un mot : lui ?

Cet homme s’est fabriqué toute une image autour de ce qu’il est, ce qu’il représente et une femme silencieuse, travailleuse et polie en fait partie. Il n’a pas la moindre idée de ce que pensent réellement ses voisins, ils parlent une autre langue, mais c’est comme ça qu’il explique son statut et maintenant, il est inquiet. Pas pour elle, mais pour lui, bien qu’ils parlent toujours au nom des deux.

Voilà le souci de nos élites politiques et économiques. Elles sont une minorité qui aime à parler au nom de la majorité et en notre nom, la France, elles disent qu’il est temps de mettre fin à tous ses enfantillages irresponsables, de retourner au travail gentiment et de les laisser gérer le pays sans qu’on se plaigne. Comme cette femme soumise, il est temps qu’on comprenne qu’ils savent ce qui est bon pour nous et qu’on se laisse couler, sans se soucier des conséquences puisqu’elles seront positives…même si elles n’auront pas l’air.

Le problème c’est que les voisins ne sont pas dupes mais vous en avez plusieurs et il est important de savoir à qui on veut plaire. Si, pour leur argent, il s’agit de plaire à des dictatures ou des semblants de démocraties comme la Chine, la Russie, la Turquie ou les despotes des pays pétroliers, effectivement les grévistes sont une nuisance. Face à ces pays dont la violence est institutionnelle, la France fait preuve de faiblesse. Il est grand temps que les élites utilisent les pleins pouvoirs de l’Etat qu’elles contrôlent contre les citoyens qui refusent de se laisser dominer. Il faut suivre leur logique et la logique est que l’Etat n’est là que pour servir ceux qui ont réussi à y entrer au dépend de la majorité.

Là, je suis d’accord, ces voisins voient la France d’un très mauvais œil. Mais d’un autre côté, il est bon de rappeler qu’un ministre chinois à accuser les journalistes canadiens d’arrogance et limite de racisme quand ils ont osé poser une question sur les droits de l’homme. L’art de jouer la victime pour sauver la face quand la réalité de qui vous êtes vous frappe de plein fouet.

S’il s’agit de plaire à ce type de personne, le représentant du tourisme en France a raison : les blocages, les grèves sont catastrophiques pour l’image de la France. Quel milliardaire saoudien viendra en France si on ne peut pas montrer qu’on contrôle les Sans-Costards aussi bien qu’il le fait ?

Maintenant, les autres pays, nos autres voisins, ne sont pas dupes car ils aussi sont des démocraties, ils ont des syndicats, des manifestations, des grèves, des gens en colère qui descendent dans les rues et agissent pour défendre leur gagne-pain, leur futur et celui de leurs enfants. Ils savent que ça fait partie de processus démocratique aussi douloureux que ce soit.

Pour ces gens-là, ces autres peuples démocratiques que des lois permettent de partir en vacances avec un salaire décent, la vision de la France va du stéréotype gentillet…

-Les français ne se lavent pas, c’est pour ça qu’on a inventé le parfum.
-Les hommes français sont des éjaculateurs précoces.
-Les femmes ne se rasent pas.
-On ne mange que du pain, des grenouilles, du cheval, le tout avec de l’ail.
-On porte des bérets et des colliers d’oignons.

…à la méconnaissance des réalités..

-On ne travaille jamais.
-On est toujours en vacances.

…jusqu’aux jugements sans appels qui font plus de mal que tous les grevistes réunis:

-On est volontiers racistes et homophobes (Merci la Manif pour Tous!)
-La classe politique et économique est dominée par des vieux sexistes qui harcèlent – voire violent – les femmes sans impunité.
-Les présidents sont entretenus à vie par les impôts des français, même quand ils ne sont plus en exercices, et la plupart sont corrompus mais une loi empêche qu’ils soient poursuivis.
-Le leader du parti d’opposition est un ancien criminel qui a piqué dans la caisse.
-Nos dirigeants donnent des leçons de conduite au monde entier (Valls en Israël et Palestine; Macron au Royaume-Uni) dans un cas classique de Faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais.
-Quant aux français eux-mêmes, on est arrogants. On refuse de parler anglais, même dans les endroits les plus touristiques. On ignore volontiers les étrangers à qui on n’a pas demandé de venir et qui nous forcent à faire des heures de queue pour voir nos propres monuments.

Voilà ce que des amis allemands, espagnols, italiens, japonais, anglais, suédois, russes, iraniens, égyptiens, australiens, mexicains, argentins, et j’en passe, m’ont dit sur la vision que leur pays avaient de la France.

Les grèves ? Les manifestations ? Le peuple en colère ? Ils ont ça chez eux aussi et ils savent tous qui est responsable : la classe politique et économique dominante qui pousse pour toujours plus de pouvoir. Regardez les autres pays et vous y verrez des choses identiques, partout.

Comme je l’ai dit les gens ne sont pas dupes donc, contrairement aux propos alarmistes, ils ne vont pas tous annuler leurs vacances sur les plages de la Côte d’Azur juste parce que nos dirigeants peignent volontiers une image de chaos dont ils se disent victimes tant rassurant sur leur capacité à contrôler la populace.

Au-delà des stéréotypes, la vraie image de la France vue de l’étranger en ce moment est une totale incompréhension : comment a-t-on pu en arriver là ? En lisant, The Guardian, the Frankfurter Zeitung, El País et les autres journaux sérieux, vous y trouvez les mêmes réflexions sur la France.

On y parle pas d’actes irresponsables de syndicats mais on y voit une démocratie issue des Lumières, qui se sont dressées face au pouvoir absolu, une démocratie qui promeut le dialogue avant l’affrontement, le consensus et les Droits de l’Homme dont elle se fend être la créatrice. Une démocratie qui vit sous la banière de Liberté, Egalité, Fraternité mais où se succèdent des images de la police qui frappent des immigrés, des communautés, des grévistes, des travailleurs, des journalistes, des manifestants pacifistes, des passants et surtout des enfants de 15, 16, 17 ans. Ces images font le tour du monde, pas celles des piquets de grève.

Les pays voisins savent que ces mouvements ne sont pas d’hier et décidé sur un coup de tête. Ils admirent les nuits dans la rue de cette jeunesse qu’on présente volontiers comme apathique et je-m’en-foutiste mais qui se mobilise encore pour son futur. Ils savent que ça fait des mois qu’on veut négocier, discuter, qu’on n’est pas à 100% contre la loi du travail mais qu’on veut pouvoir en parler et l’améliorer. Ils savent que les Français voulaient et veulent qu’elle soit une véritable construction nationale pour le futur et non une imposition seulement appréciée des patrons qui rejettent l’Etat sauf quand il s’agit de défendre leurs intérêts et des économistes qui s’y connaissent tellement bien qu’aucun n’a vu la crise venir.

Ils savent très bien que le  gouvernement a toujours refusé de discuter. Dès le premier, ils savent qu’on nous a infantilisé: “C’est oui ou le 49:3 donc c’est oui ou..oui”. Ils ont vu et largement commenté chaque manifestation pacifiste qui s’est soldée par un « Non, on ne discutera de rien ! Mais voilà les CRS… ».

Nos voisins savent que le gouvernement était en minorité et que c’est pour ça qu’il a abusé de la constitution pour passer en force contre la Droite qui en voulait plus, la Gauche qui en voulait moins et la population qui n’avait pas élu ces gens pour ça.

L’image de la France actuelle est un gouvernement qui a été élu sur des promesses, un programme et qui au milieu de son mandat, et sans rien dire à son électorat (le Premier Ministre l’a avoué lui-même), a complétement changé de politique sans en discuter.

C’est ça la France pour les étrangers : une impasse car un manque de dialogue qui vient d’un total mépris des élites pour ce que le peuple veut et dit. Un gouvernement qui appuie son pouvoir absolu sur les chiffres qu’il a obtenu aux dernières élections tout en trahissant les raisons mêmes qui ont justifié ces chiffres. Un gouvernement qui refuse le dialogue avec la société civile sous prétexte qu’elle s’exprime tous les cinq ans pour cinq ans et que c’est bien suffisant.

Pour tous les Européens du Nord, les plus riches, par exemple, c’est un concept aberrant : utiliser le choix du peuple contre le peuple. Quand le peuple a véritablement choisi ses élites…Aujourd’hui, le ministre de l’économie, qui dit à 65 millions de français comment les choses vont se passer, n’a jamais été élu par qui que ce soit. Il n’a jamais fait l’expérience d’une campagne, d’un programme à défendre et il n’a toujours pas à le faire, la machine de l’Etat lui permet d’imposer sa vision sans que le Parlement n’ait son mot à dire. Il n’a jamais dû répondre ou justifier de ses idées et la preuve en est : sa totale incapacité à considérer l’opinion des autres sans les rabaisser et les insulter.

Voilà la vision de la France vu de l’étranger. Des élites qui abusent de la démocratie, qui s’érigent en représentants d’un peuple entier sans avoir à considérer son avis, un système qui assure cette domination et la renforce. Le résultat : des gens qui veulent plus de démocratie sur lesquels on tape sans ménagement, une abstention massive aux élections parce qu’on sait que les choses ne seront jamais comme on nous les promet, et finalement une attirance vers les partis plus extrêmes qui nous mentent autant quand ils dénoncent l’establishment, mais qui n’ont jamais été au pouvoir donc qui sait ?

Messieurs Valls et Hollande peuvent prétendre ce qu’ils veulent, personne n’est dupe (bien qu’il y en ait qui font bien semblant) : l’image chaotique de la France vient de leur trahison que le peuple n’a pas accepté et nos voisins ne prennent pas à leur jeu de défenseurs de la modernité quand ils sont l’expression d’une démocratie archaïque.

Et honnêtement tout ça, les touristes s’en foutent ! On va bien en Chine malgré la dictature et bronzer dans les pays du Golfe malgré la sharia donc les grèves sont un moindre mal qui n’arrêtera que les imbéciles.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s